Le Spamtrap qu'est-ce c'est ?

Toutes les bases de données email peuvent contenir des adresses mails à risque comme des spamtraps ou pire des honeypots, et cela même si vous avez collectez vos adresses avec toute la rigueur requise pour avoir des fichiers exploitables. Ces emails ont pu être captés par des remplissages de formulaires effectués par des concurrents hostiles ou tout simplement des anciennes adresses valides, mais maintenant utilisées par des sociétés qui luttent contre le spam.

Afin d'améliorer les performances de vos envois, CaptainVerify met à votre disposition sa technologie de détection et de nettoyage de fichier, vous permettant ainsi de ne cibler que des adresses vérifiées.

Spamtraps : les explications


Les spamtraps inactifs

Ces adresses email ont été des vraies adresses propres et actives. Elles ont été fermées ensuite par les FAI ou webmails suite à une longue période d'inactivité. Ces adresses ont pendant un moment dû vous renvoyer un message d'erreur que vous avez classifié en softbounce (boite e-mail pleine ou erreur temporaire). Malheureusement certaines des ces adresses peuvent être réactivées pour servir de spamtrap. C'est le piège, si vous essayer de réactiver votre fichier via une newsletter, vous risquez d'être classifié comme spammeur et votre IP et noms de domaines bloquer par les FAI pour spam. Les spamtraps sont assez faciles à isoler par rapport aux honeyspots. Après un nettoyage de votre base de données, il suffit d'enlever les adresses à risque.

Les spamtraps actifs appellés aussi Honeypots

Un Honeypot ou un spamtrap actif est une adresse e-mail piège comme l'indique son appellation anglophone : Le Pot de Miel. Ces adresses emails ont été conçues pour piéger les spammeurs. Elles ont été propagées sur la toile pour repérer les hackers qui aspirent des bases de données emails. En utilisant un de ces emails, vous serez immédiatement considéré comme un spammeur. Vos mails ne partiront plus, vous serez bloqué par les FAI. Que se soit vos IP, noms de domaines, et il sera très compliqué de prouver votre bonne foi. Il existe actuellement des organisations nationales et internationales qui luttent contre les spams, les fameux pourriels en association avec les FAI. On les surnomme les "Black Lists", et elles seraient plus de 250.

Ces e-mails pièges sont sournois et dangereux et peuvent être la source du blocage de votre IP. Le problème avec les Honeypots est comment les identifier et personne n'est en sécurité même si vous n'avez jamais spammé une adresse. Elles peuvent se glisser lors d'une opération commerciale comme un jeux concours ou une opération de co-registration.

Des solutions existent. Il faut régulièrement nettoyer vos fichiers emails et ne pas hésiter à supprimer les adresses douteuses de vos bases de données. Nous conseillons le nettoyage par croisement et le nettoyage algorithmique.

Comment faire ? Quelles sont les procédures ?


Le nettoyage par croisement

Le principe de cette méthode est assez simple. Comme son nom l'indique, on va croiser les données des emails collectés avec celles d'une base de données d'adresses pièges. Cette méthode reste aléatoire. Elle demande d'avoir les sources d'une base de données pièges. Ces sources sont souvent aléatoires et peu sûres. De plus, il faut être certain d'avoir une base de données contenant des adresses pièges régulièrement mise à jour. Nous trouvons cette méthode peu fiable même si elle peut servir de support.

Le nettoyage algorithmique

Cette méthode est innovante, elle va plus loin que le nettoyage par croisement. Pour commencer, les fichiers vont être analysés et croisés avec de nombreux fichiers contenant des Blacks Lists d'emails. Ensuite, un moteur de recherche doté d'une intelligence artificielle va scanner vos adresses mail pour détecter des éventuels risques.

Certains éléments d'une adresse email peuvent générer un risque ou une alerte de spamtrap. Une adresse email est divisée en deux partie : le destinataire et le nom de domaine. Le processus va scanner ses différentes parties pour vérifier et générer des alertes sur différents points :

  • Mauvaise saisie ou d'orthographe d'un nom de domaine
  • Adresses emails anti-spam
  • Noms d'expéditeurs exotiques : 123456789@gmail.com
  • Domaines parking spam, cybersquatting...
  • Mots-clés suspects (spam@, bulkmail@, admin@, contact@, info@, etc.)
  • DNS invalides, Mx erronées ou mal configurés
  • Noms de domaine inexistants : Mole Network
  • Blakhole, des ndd inconnus
  • Clickbots, listes d'emails connues pour être des bots
  • Etc...

Face au danger que représentent les spamtraps, n'hésitez plus ! Passez à l'attaque en effectuant un nettoyage régulier de vos bases d'emails.

Quels sont les dangers liés aux spamtraps ?


Les risques liés aux spamtraps sont réels. En plus d'envoyer des mails qui vous coûtent de l'argent à des adresses inutiles, vous allez aussi endommager votre délivrabilité. Comme pour le référencement, les IP et noms de domaines qui envoient des mails vont être classés par les FAI avec un score qui va déterminer votre délivrabilité. Ce score va vous permettre soit de livrer vos mails en boite de réception, dans les spams, ou, si vous êtes considérés comme spammeurs ne plus les envoyer du tout.

En effet, en utilisant ces adresses e-mails dites à risque, vous vous exposez à un blocage de vos campagnes, qui peut être temporaire, voire définitif. Google va plus loin en attribuant une note interne à des noms de domaine pour son algorithme de recherche. Il croise plusieurs données dont la réputation du nom de domaine comme emailers. Des alertes pour spams pourraient avoir un impact direct sur votre référencement.


Quelle est la solution à suivre ?


Dans un premier temps, pour se prémunir du spamtrap, il faut absolument faire le double opt-in lors d'une inscription ou d'un abonnement à une newsletter. En effet cela vous permettra de vous assurer que le ou la personne est bien à l'origine de la démarche.

Pour bénéficier de notre expertise, rien de plus simple. Il vous suffit de vous inscrire sur CaptainVerify pour ainsi pouvoir importer votre fichier (format .csv ou .txt uniquement) ou vous brancher via notre API. Notre système réalisera alors très rapidement une vérification de vos fichiers vous permettant de connaître le nombre de lignes qui seront analysées. En fonction de votre fichier, Captainverify vous propose un large choix de vérifications en fonction de vos besoins, à des tarifs toujours plus bas.

Pour bénéficier de notre expertise, Il vous suffit de vous inscrire