Nous avons déjà survolé le sujet des hard bounces et soft bounces dans un précédent article. Nous vous proposons ici d’aborder plus en détail le sujet du rebond (« bounce ») en emailing, à savoir un message qui n’a pu arriver jusqu’à la boîte de réception de son destinataire. Les bounces : c’est quoi ? Quelles en sont les causes ? Comment les éviter ? On vous explique tout.

Le hard bounce ou rebond dur

Le rebond dur se caractérise par une adresse email qui ne fonctionne pas. C’est un problème permanent qui peut s’expliquer par différentes raisons :

  • Une adresse supprimée donc n’existant plus, d’où l’importance de nettoyer et de mettre régulièrement vos listes à jour.
  • Une adresse email mal saisie (faute de frappe ou faux email), d’où l’importance de mettre en place l’opt-in ou le double opt-in.

Hormis ces principales raisons de hard bounce, il peut aussi être dû au fait que le destinataire ait bloqué l’adresse email de l’expéditeur, ou encore à une mauvaise configuration de la boîte de réception du destinataire.

Sachez que les hard bounces ne sont pas récupérables. Inutile de perdre du temps dessus, supprimez tout de suite l’adresse concernée de votre liste.

Le soft bounce ou rebond doux

Comme son nom l’indique, le rebond doux est plus souple que le rebond dur et offre plus d’options. En effet, il s’agit d’un problème empêchant temporairement l’adresse du destinataire de recevoir votre email :

  • Sa boîte de réception est pleine et celui-ci ne peut donc plus recevoir de nouveaux messages. Attention, une boîte de réception pleine reflète souvent un compte peu ou pas actif, et si la personne ne se rend jamais dessus pour la vider, dans ce cas autant laisser cette adresse de côté.
  • Son serveur de messagerie est en panne. Dans ce cas, l’email pourra être envoyé une fois le problème résolu par le FAI.
  • Votre email est envoyé dans un format trop volumineux. Pensez à vérifier la taille limite d’envoi en fonction du serveur de messagerie de votre destinataire, et n’oubliez pas que les photos et vidéos prennent beaucoup plus d’espace.

Le rebond doux est bien moins grave que le rebond dur, dans le sens où le problème est temporaire et le destinataire peut être récupéré. Cependant, si le rebond persiste, mieux vaudra dans ce cas supprimer l’adresse avant que cela ne se transforme pas en hard bounce.

Les autres causes de rebond

D’un serveur de messagerie à l’autre, le rebond peut parfois être jugé différemment, doux pour certains, durs pour d’autres, rendant ainsi le travail des experts en webmarketing encore plus délicat. D’autres facteurs peuvent aussi influencer le rebond :

1) Le contenu

Étant donné le fléau spam qui s’abat chaque jour sur le web, les FAI redoublent de vigilance et bloquent de nombreux emails afin de réduire le plus possible les risques de phising. Il peut arriver que votre email, aussi innocent soit-il, se retrouve bloqué avant même d’arriver, en raison d’une toute petite bourde sur le contenu.

Pour éviter cela, soignez au maximum votre message en trouvant le bon équilibre texte/images, en plaçant des liens non raccourcis vers des sites sérieux et de qualité, faites bien attention aux mots et expressions à ne pas employer dans les emails (gratuit, argent, urgent, aidez-moi, etc.). Prenez tout autant soin de l’objet de l’email en la rendant claire, précise, concise et authentique (pas d’annonce mensongère en objet). Enfin, allez-y doucement sur l’emploi des majuscules, des points d’exclamation et d’interrogation.

2) La réputation

La délivrabilité de vos e-mails dépend aussi de votre réputation d’expéditeur, construite au fil des précédents envois effectués. Pour préserver cette réputation et augmenter vos chances de faire face aux hard bounces, évitez à tout prix les spamtraps en nettoyant régulièrement vos listes et appliquez toujours les bonnes pratiques.

3) Le cas des listes achetées

Nous ne le dirons jamais assez : n’achetez surtout pas de listes de diffusion. Bourrées de spam traps, elles vous feront perdre bien plus qu’elles ne vous rapporteront, et vous mèneront assurément à un fort taux de rebond, avec de gros risques de bounces.

Afin d’éviter le plus possible les rebonds dans ce genre de situations, il peut être judicieux de vérifier la réputation de votre fournisseur de messagerie, car si elle est mauvaise, vous en pâtirez également. Vous pouvez aussi obtenir une certification Sender Score. Enfin, trouvez la bonne fréquence d’envoi afin que vos destinataires sachent reconnaître vos envois sans pour autant se sentir harcelés.